Céline Granjou

07 sept 2018
  • Directrice de Recherches en sociologie des sciences et de l’environnement à l’Univ. Grenoble Alpes, Irstea
  • Chercheure associée au laboratoire Pacte, Univ. Grenoble Alpes
  • Chercheure associée au LISIS (Laboratoire Interdisciplinaire Science Innovation Société, U. Paris Est Marne la Vallée)

Céline Granjou a une thèse en sociologie et sociologie des sciences et des techniques. Elle s’intéresse aujourd’hui aux sciences et aux politiques de la biodiversité, aux rapports société/sol, aux politiques de l’anticipation environnementale et climatique ainsi qu’aux croisements et échanges entre enjeux environnementaux et écologiques, et recherche spatiale.  Elle participe au projet ‘Variations on the Minimal Biosphere’, initié par Jeremy Walker, lecturer en histoire et philosophie de l’écologie à l’Université technologique de Sydney :https://www.researchgate.net/project/Variations-on-the-theme-of-the-Minimal-Biosphere. Ce projet vise à comprendre les lignages historiques et les enjeux politiques de la construction d’écosystèmes artificiels expérimentaux, des serres du XVIIIème siècle aux intérieurs de fusée en passant par les phytotrons et écotrons utilisés en écologie scientifique pour expérimenter sur l’évolution des écosystèmes en contexte de changements globaux.


Publications (sélection)

– Granjou, C., Walker J. and Salazar, J. F., 2017 (eds) ‘Politics of anticipation : on knowing and governing environmental futures’ Futures 92.

– Granjou, C. and Walker, J., 2016, ‘Promises that matter. Reconfiguring ecology in the ecotrons’ Science and Technology Studies 29 (3): 49-67.

– Walker J. and Granjou, C., 2017. ‘MELiSSA: the minimal Biosphere: human life, waste and refuge in deep space’ Futures 92: 59-69.

– Granjou C., 2016. Environmental changes. The Futures of Nature. Iste-Wiley, London.

– Granjou, C. and Arpin I., 2015. “Epistemic commitments. Making relevant science” Science Technology and Human Values 40(6), pp. 1022- 1046