Jeremy Walker

07 sept 2018
  • Lecturer en histoire et philosophie de l’écologie à l’Université technologique de Sydney
  • Docteur en histoire et philosophie des sciences

Jeremy Walker s’intéresse à l’histoire des interactions entre l’écologie, l’économie et la physique énergétique et à leurs conséquences pour les défis politiques environnementaux à l’ère néolibérale. Il a récemment développé le concept de ‘souveraineté minérale’ pour comprendre les interdépendances de l’exploitation des richesses des sous-sols et des formes historiques d’exploitation et de pouvoir. Il a initié le projet ‘Variations on the Minimal Biosphere’,  avec Céline Granjou : https://www.researchgate.net/project/Variations-on-the-theme-of-the-Minimal-Biosphere. Ce projet vise à comprendre les lignages historiques et les enjeux politiques de la construction d’écosystèmes artificiels expérimentaux, des serres du XVIIIème siècle aux intérieurs de fusée en passant par les phytotrons et écotrons utilisés en écologie scientifique pour expérimenter sur l’évolution des écosystèmes en contexte de changements globaux.


Publications (sélection)

–  Walker J. and Granjou, C., 2017. ‘MELiSSA: the minimal Biosphere: human life, waste and refuge in deep space’ Futures 92: 59-69.

– Walker, J., 2016. The Creation to Come: Pre-empting the evolution of the bioeconomy, In Environmental Change and the World’s Futures: Ecologies, ontologies and mythologies, Marshall, J. & Connor (eds), Routledge.

– Granjou, C., Walker J. and Salazar, J. F., 2017 (eds) ‘Politics of anticipation : on knowing and governing environmental futures’ Futures 92.

– Granjou, C. and Walker, J., 2016, ‘Promises that matter. Reconfiguring ecology in the ecotrons’ Science and Technology Studies 29 (3): 49-67.

– Walker, J. and Johnson, M., 2018. ‘On mineral sovereignty: towards a political theory of geological power’, Energy Research and social sciences, forthcoming.