Jean Cocoteau, "Notes autour d'une anamorphose : un phénomène de réflexion", présentation par Aimé Michel, Le Monde et la vie, n° 95, avril 1961.

Jean Cocteau, ufologue

25 juin 2015

En 1989, les éditions Gallimard publient le troisième tome du journal de Jean Cocteau. La plupart des auteurs de recensions parues dans la presse s’étonnent alors de découvrir que Cocteau s’intéressait aux soucoupes volantes. Pourtant cet intérêt n’était ni passager ni d’ordre strictement privé.





©ESA and the Planck Collaboration.
Fond diffus cosmologique ou rayonnement fossile. Les théories actuellement validées par la communauté scientifique concernant la formation de l'univers font appel au modèle du Big Bang. Le rayonnement étudié par le satellite Planck, représenté sur cette image, est considéré comme la plus ancienne lumière encore présente dans l'univers.

Saisir les institutions par la marge

27 avr 2015

Un après-midi ensoleillé à la bibliothèque de l’Observatoire de Paris. De rares habitués du lieu compulsent quelques manuscrits de Delambre, d’un Cassini, ou de Le Verrier, caressant doucement de la main la moleskine recouvrant les tables en bois. […]





Earthshine

Changer de point de vue

16 avr 2015

Les Sélénites, du grec Σελήνη (lune), sont les habitants de la Lune. L’usage du terme évoque des œuvres de fiction ou des récits explorant d’autres « mondes » souvent pour mieux ironiser sur les situations et comportements terrestres comme dans l’Histoire véritable de Lucien de Samosate (IIe siècle) ou dans l’Histoire comique des États et Empires de la Lune de Cyrano de Bergerac (XVIIe siècle). On le trouve pourtant aussi glissé, à l’aide de ce simple constat (« C’est la ‟Pleine Terre” pour les Sélénites »), dans un ouvrage dont le projet est tout autre […].





 Lever de Terre 1966

La Terre vue de l’espace

06 avr 2015

Aujourd’hui, nous sommes tous habitués à la vue de l’espace. Pourtant, celle-ci ne va pas de soi ; elle prend à contrepied de nombreuses conventions du regard humain historiquement enracinées. S’habituer à ce nouveau point de vue a été un long processus d’apprentissage, toujours en évolution, depuis les premières photographies aériennes prises dans des aéronefs au XIXe siècle, jusqu’aux images d’une planète bleue, devenues les icônes de la vulnérabilité de la Terre.





Michel-Ange

Humanités spatiales

26 mar 2015

« Espace ». Le terme est polysémique, générateur d’un certain flou, peut-être même propice aux malentendus. L’ambiguïté pourtant est intéressante : difficulté à affronter plus qu’à esquiver, elle oblige à préciser des définitions, mais aussi à préciser à qui correspondent ces définitions ; elle est aussi, grâce au potentiel de malentendu qu’elle porte, à même de susciter des frottements constructifs, de révéler autre chose que des évidences.





Page 3 sur 3123